Back

Indice Comunicati

Home Page

 
Bernard Birsinger,
amico e compagno, sindaco di Bobigny, ci ha lasciato... a soli 52 anni.
E' una perdita molto grave per ognuno di noi
e per tutti i movimenti per il diritto alla casa.  
 
La segreteria nazionale dell'Unione Inquilini

Bernard Birsinger!

  • Notre ami et camarade Bernard sera toujours avec nous, pour le droit au logement, meme au-delà de la dernière frontière!

  • ¡Nuestro amigo y compañero Bernard siempre quedará  con nosotros, por el derecho a la vivienda, también más allá de la última frontera!

  • Il nostro amico e compagno Bernard sarà sempre con noi, per il diritto alla casa, anche oltre l'ultima frontiera!



***   ***   ***


25.08.2006

DECES DE BERNARD BIRSINGER

medium_bersinger.jpgBernard Birsinger, ancien électromécanicien devenu maire PCF de Bobigny est mort vendredi 25 août, il allait avoir 52 ans.

Bernard Birsinger est mort vendredi à près de 52 ans, militant communiste depuis plus de trente ans, il était devenu en 1995 maire de Bobigny, ville de 45.000 habitants dans la "banlieue rouge" parisienne.
Cet homme aux yeux clairs et à la moustache sombre s'est toujours fortement engagé dans les luttes sociales, en faveur des mal-logés, des sans-papiers ou contre les expulsions locatives. Il était également un opposant déterminé à la peine de mort.
Né à Paris le 1er septembre 1954 dans le XVIIIe arrondissement, il arrive à Bobigny à l'âge de 5 ans. Titulaire d'un baccalauréat d'électromécanicien, il a travaillé pour les ascenseurs Otis avant d'entamer une carrière politique.
Il a adhéré aux Jeunesses communistes en 1973, à l'âge de 19 ans. Il était devenu secrétaire de la puissante fédération communiste de Seine-Saint-Denis en 1991 et siégeait dans les instances dirigeantes du parti, place du Colonel-Fabien.
Elu en 1995 maire de Bobigny, la préfecture du département, il succédait alors à une figure locale du PCF, l'ancien président du conseil général Georges Valbon.
Aux législatives de 1997, il était le suppléant de Jean-Claude Gayssot qui, devenu ministre du gouvernement Jospin, lui a laissé son siège de député jusqu'en 2002, où M. Birsinger a été battu par le maire UDF de Drancy , Jean-Christophe Lagarde de quelques voix.
Père de deux enfants, Bernard Birsinger était amateur de romans policiers, de jazz, de pêche à la ligne et également fervent supporter du Red Star, le club de football historique de la banlieue nord de Paris.

Les élus communistes et républicains d'Evry et de l'Essonne sont particulièrement bouleversés par sa disparition.


Top

Indice Comunicati

Home Page